lassembleeDimanche 08 octobre à 18h15

AVANT-PREMIÈRE  et rencontre avec la réalisatrice

L’Assemblée / Mariana Otero

France / 2017 / 1h39 / documentaire

La place de la République à Paris s’est transformée en un immense arbre à palabres. On réfléchit, on questionne et on ose prendre la parole. Au fil des jours, et à travers les interventions, quelque chose naît, murît, se construit et se nourrit de la parole des autres.Au palais Bourbon, il y a des chambres et des lits pour permettre aux députés de se reposer. Sur la place de la république, pas ce type de confort, juste la dureté et l’aridité du sol et puis les caprices de dame météo qui s’invitent régulièrement. Des difficultés logistiques, couronnés par les irruptions et interventions des forces de l’ordre ne facilitent rien. Mais cela n’a pas empêché des centaines de citoyens de tenir le siège, de camper durant 3 mois. Ici, on n’est pas dans le documentaire d’interview question/réponse. L’Assemblée, c’est une plongée au sein de ces groupes qui réfléchissent et questionnent la société. Le spectateur (nous), qui n’en n’est plus un, quitte son poste d’observateur, il n’est plus isolé de ce qui est entrain de se dérouler, il fait partie du groupe et prend part aux événements, il pose des questions, il se pose des questions. Exigence du propos oblige, les films de Mariana Otéro, (on le sait) ne sont pas des objets que l’on regarde de loin. Ce sont des événements. Ne pas se contenter juste de montrer semble être son crédo. Qu’il s’agisse de mener une enquête pour soulever un coin du tapis où vivait bien caché un secret de famille et un tabou social dans Histoire d’un secret, ou raconter le quotidien d’enfants jeunes et moins jeunes dans leur apprentissage difficile pour se connaître et appréhender le monde qui les entoure, leurs hésitations et leurs progrès aussi dans A ciel ouvert, elle fait preuve d’une rare intelligence et de finesse de propos.

A travers son nouveau film (éminemment politique), Mariana Otéro fait preuve de la même exigence, de la même rigueur et interroge, au delà de la question du « vivre et du faire ensemble » la force de la communauté, la valeur et le sens de la démocratie. Et son film prend tout un autre sens lorsque l’on le resitue dans la période post attentat où ces rassemblement agissent également comme des psychothérapies de groupe.

Capture decran 2017-10-02 a 16.33.27un clic sur l'image ci-contre pour lire le document ACID

">

Partager

Cinéma Le Méliès - 6 Rue Bargoin 64000 Pau

05.59.27.60.52 - contact@lemelies.net - Mentions Légales - Plan du site